Le pays des Batammaribas

Le Koutammakou

Site inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco

Le pays

Merci pour l'intérêt que vous portez au site officiel du KOUTAMMAKOU supervisé par le SCPK (Service de Conservation et de Promotion du Koutammakou).

Loin de l'Afrique stéréotypée de la télévision, nous vous invitons à découvrir un peuple étonnant qui bâtit de ses mains, des demeures mystérieuses appelées "Châteaux Tamberma".

C'est au Togo, à environ 500 kilomètres de la Capitale Lomé, que vit l'un des peuples les plus rares et les plus authentiques d'Afrique : Les Tamberma.

Il faut une bonne journée de voiture depuis Lomé pour découvrir ce qui est considéré comme l'un des 100 plus beaux sites au monde, classé patrimoine mondial de l'UNESCO. Le long de la chaîne de l'Atakora, à cheval sur le Togo et le Bénin vivent les Batamariba qui signifie en langage local : "ceux qui bâtissent avec la terre".

A peine 30 000 âmes, dans un décor magistral qui allie le vert de la végétation à l'ocre de la terre. Baobabs, montagnes volcaniques, pistes en latérite et grands troupeaux de zébus, représentent le quotidien de ces hommes et femmes qui ont la particularité de vivre dans des châteaux en terre.

Les Batamariba seraient arrivés dans la région au 16ème siècle. Ils sont des Mossi du Burkina-Faso qui auraient fui leur pays en raison de l'expansion de la religion Musulmane que voulaient leur imposer les ethnies Mandingues et les Sonraï. Ce sont des guerriers, spécialistes de l'arc et de la flèche. Profondément animistes, l'adoration du fêtiche occupe une place prépondérante dans leur vie.

Cependant, ce qui caractérise particulièrement ce peuple, ce sont leurs habitations dénommées Tata. Traditionnellement, dans la brousse en Afrique de l'Ouest, les villages sont constitués de cases rondes couvertes de chaume ou de tôles. En Pays Tamberma, le Tata est différent car il incarne matériellement la présence, l'existence d'une personne.

Quand il s'agit de construire une habitation, c'est tout le clan qui s'y met. Le Tata est constitué de plusieurs cases rondes. Toutes les cases sont espacées et reliées entre elles par un mur qui peut atteindre 4m50 de hauteur, donnant un air de château fort à cette habitation. Le rez-de-chaussée est constitué par la cuisine,la meule pour le grain, une étable pour les chèvres et les poules et une remise pour les produits de l'alimentation. Un petit escalier de terre très étroit conduit à une terrasse constituée par des chambres à coucher et des greniers pour le mil et le fonio. Il faut entre 2 et 3 mois pour construire un Tata et sa durée de vie varie entre 10 ans et 20 ans suivant la qualité de la construction.                                                                (Source : Toganim.over-blog)                                                          

KOUTAMMAKOU

Au village de Nadoba

A ne pas manquer

. La visite du Musée Koutammakou à l'entrée du village de Nadoba

. Partir à la découverte des villages les plus isolés: Sibouri-Ferme, Natiponi, Koutougou-Solla, Koutapa...

. Faire un trek dans les monts de l'Atakora

Oasis Casa Marco

Restaurant Batammaboriba

          © SCPK Service de Conservation et de Promotion du Koutammakou - Association 3a-e (Associoation pour l'Appui aux Agro-éleveurs)

                                                                      ONG Du nord pour le sud - Fondation Batammariba


Au pays des Batammariba

(placeholder)

Voyages solidaires

Partez comme VOLONTAIRE avec Du Nord Pour Le Sud

Café du Manguier

Café Chez Rachel

Epicerie Chez Eugénie